Arrêter de travailler à 50 ans : comment avoir une retraite tôt ?

un homme et une femme qui sont surprit

Vous êtes un salarié et vous en avez marre de votre actuelle carrière ou vous avez un autre objectif loin de la tyrannie du travail conventionnel ? Les raisons qui motivent à bénéficier d’une retraite anticipée sont avant tout personnelles. Si vous avez envie d’arrêter de travailler à 50 ans, la bonne nouvelle, c’est que vous pouvez partir à la retraite plus tôt. Cependant, vous serez avisé de ne pas partir sur un coup de tête. Il faut bien en amont prendre un certain nombre de précautions afin que votre rêve d’arrêter de travailler à 50 ans ne se transforme en cauchemar dans votre vie future. La retraite anticipée, c’est surtout une question d’argent et de stabilité financière.

Arrêter de travailler à 50 ans : comprendre la pension de retraite anticipée

Le système de retraite en France est fondé sur un principe indirect qui consiste à se servir des cotisations sociales des actifs pour financer les pensions des retraites. Or, le vieillissement de la population met à mal le fait d’arrêter de travailler à 50 ans. Pour équilibrer les comptes, la Caisse Nationale de l’Assurance Vieillesse préconise d’allonger l’âge de la retraite. Donc, arrêter de travailler à 50 ans ne va pas de soi. Il faut aujourd’hui au minimum 41 années de cotisations répartis sur des trimestres pour prétendre percevoir une pension à taux plein.

Dans les faits, l’âge requis pour bénéficier d’un taux plein se situe souvent à plus de 65 ans. Pourtant, officiellement, c’est le statu quo en ce qui concerne la limite d’âge de la retraite, toujours fixé à 62 ans. Donc, si vous arrêtez de travailler à 50 ans, vous devez vous préparer à bénéficier d’une faible pension. Autrement dit, la retraite sous la barre des 62 ans vous expose à des décotes qui vont réduire, voire annuler le montant de votre pension. Cette diminution se fait au prorata de votre durée de contribution. Si vous arrêtez de travailler à 50 ans, logiquement votre taux de pension sera plus faible que si vous partez à 55 ans.

Arrêter de travailler à 50 ans pour vous : pour quel objectif ?

objectifs

Derrière la motivation d’arrêter de travailler à 50 ans, se cache un objectif relatif pour chaque individu. D’aucuns trouveront que c’est le moment de profiter de la vie et d’ériger le fare niente en norme. Ils estiment qu’ils ont assez donné et qu’il est temps de se reposer sur les (solides) acquis d’hier. D’autres par contre, arrêter de travailler à 50 ans, est l’occasion de réorienter leur vie, de s’adonner à une activité qui les passionne. Ce n’est pas la fonction ni les revenus qui importent, mais la satisfaction morale que cela procure. Arrêter de travailler à 50 ans requiert cette approche saine dans la mesure où elle permet de générer une rentrée d’argent

À lire également :  Un crédit auto à taux 0, ça existe ? Si oui, où ?

Même si vous êtes à l’abri du besoin d’argent, arrêter de travailler à 50 ans ne doit pas sonner comme la fin de toute ambition. En effet, l’activité donne des perspectives et les efforts consacrés à sa mise en œuvre maintiennent l’homme en bonne forme. En plus, arrêter de travailler à 50 ans rend la vie pleine d’aléas qui rendent l’avenir incertain. Une bonne situation financière aujourd’hui ne garantit absolument pas une retraite radieuse. Le fait d’avoir un revenu complémentaire, même modeste, contribue à avoir une rentrée d’argent.

Arrêter de travailler à 50 ans : investir dans l’immobilier

Arrêter de travailler à 50 ans implique des conséquences. Votre train de vie est-il prêt à supporter le reste de votre vie sans salaire ? Vous générer certes des revenus passifs, mais seront-ils suffisants ? Votre solvabilité repose sur la pérennité de vos investissements, et à ce titre, vous ne pouvez pas vous permettre de vous tromper. Quand on s’arrête de travailler à 50 ans, l’immobilier est l’un des rares placements qui rapportent des revenus sûrs et réguliers. Privilégier cette assurance plutôt que céder aux sirènes de l’argent facile.

Les investissements boursiers et la cryptomonnaie séduisent par des taux de rentabilité alléchants. Mais on ne pourrait fonder l’avenir de votre tranquillité sur des taux qui montent aussi vite qu’ils ne s’effondrent. Arrêter de travailler à 50 ans, c’est aussi avoir recours à votre banquier pour bénéficier de ses conseils en investissements efficaces sur la longue durée.

Arrêtez de travailler à 50 ans : anticiper la perte d’argent

femme qui regarde dan son portefeuille et n'a plus d'argent

Arrêtez de travailler à 50 ans est un luxe en soi que peu de personnes peuvent se permettre. La limite d’âge est moins importante que l’argent. On est éligible en réunissant un certain nombre de critères positifs de solvabilité financière. Le portrait robot d’un candidat idéal qui veut arrêter de travailler à 50 ans a les caractéristiques suivantes : 

  • Il a achevé de payer son crédit immobilier
  • Il est peu ou pas endetté
  • Il possède des biens locatifs ou à défaut détient des participations conséquentes aux sociétés civiles de placements immobiliers (SCPI) avant d’arrêter de travailler à 50 ans
  • Il a un compte bancaire bien garni
  • Il a testé des investissements qui ont déjà fait la preuve de leur efficacité. Mieux, il cherche à bonifier sa situation financière par d’autres placements qui lui permettent de gagner encore plus d’argent sur une longue durée

Quand on arrête de travailler à 50 ans, vos économies et vos revenus passifs devront être suffisants pour compenser le manque à gagner et maintenir votre train de vie jusqu’à la fin de vos vieux jours. Il faut aussi intégrer qu’une future réforme peut vous priver de votre future pension. Autre donnée, la pension, si elle existe, ne peut être versée qu’à partir de 62 ans. Pour toutes ces raisons, arrêter de travailler à 50 ans implique quasiment une annulation à votre pension. Vous devez renoncer de l’inclure dans vos calculs.

À lire également :  Que faut-il savoir sur la section " À propos de moi " dans votre CV ?

Arrêtez de travailler à 50 ans : simuler votre calcul de revenus

Basé sur un échéancier, le plan financier est un simulateur qui permet de mettre en perspective votre situation financière. Elle pèse vos actifs et passifs en tenant compte de l’âge légal quand on s’arrête de travailler à 50 ans : 

  • L’espérance de vie : vous aurez besoin de dépenser pour les besoins, la santé, les loisirs…
  • Le moment où votre éventuelle pension sera versé et l’intègre dans les calculs
  • Le coût de l’assurance maladie sur vos revenus qui va peser sur vos revenus jusqu’à la retraite

Arrêtez de travailler à 50 ans ou renoncez provisoirement

À la lumière des informations citées ci-dessus, vous sentez-vous prêt à arrêter de travailler à 50 ans ? Si vous cochez toutes les cases, vous pouvez commencer à organiser votre pot de départ. Par contre, si vous ressentez qu’il reste encore une situation financière où il vous reste des progrès à accomplir, il serait sage de reconsidérer provisoirement d’arrêter de travailler à 50 ans. La retraite anticipée se mérite après un effort constant sur la durée. Vous ne devez pas vous précipiter d’arrêter de travailler à 50 ans, car il en va de votre future sérénité.

Nous l’avions vu, arrêter de travailler à 50 ans, se prépare longtemps à l’avance. Ne vous y précipitez pas, le cœur lourd ! L’objectif en vue d’arrêter de travailler à 50 ans consiste dès maintenant à vous retrousser les manches : investir dans l’immobilier et créer la situation financière idéale. Au bout de quelques années d’efforts, votre expérience en investissement vous donnera plus d’assurance dans votre décision d’arrêter de travailler à 50 ans. Lorsque tous les voyants sont verts, ce sera un solide argument pour convaincre vos proches de la pertinence d’arrêter de travailler à 50 ans. Ils verront votre situation financière comme le couronnement d’une décision mûrement réfléchie. Le plan d’arrêter de travailler à 50 ans sera alors une évidence.

Amandine Carpentier
Les derniers articles par Amandine Carpentier (tout voir)

Partages :