Présentation de Footkorner, la marque de vêtements foot

Paire de baskets

Présentation de Foot korner, la marque de vêtements foot

Foot Korner est une franchise qui dispose d’un grand réseau de magasin spécialisé dans la vente des articles de grandes marques pour des joueurs et des fans de football. L’offre commerciale de Foot Korner contient des maillots officiels d’équipes nationales et de clubs européens, des vêtements, des chaussures, des accessoires ainsi que des collections football sportswear: football sportswear streetwear, survêtements football sportswear, vêtements accessoires hommes, accessoires hommes enfants, officielles équipes crampons…. Cette entreprise de sport a mis en place un concept qui a totalement été validé par la street. Voici la présentation de Foot Korner, la marque de vêtements foot. 

Tour d’horizon sur les activités de Foot Korner

La franchise de sport Foot Korner a lancé ses activités à l’issue de la victoire de l’équipe française à la coupe du monde de 1998. Elle fut fondée à l’origine dans la région administrative Midi-Pyrénées par Stéphan Rimlinger et Renaud Rodas. 

L’enseigne va proposer des articles complets en rapport avec le domaine du football, avec des maillots par flocage entièrement ou partiellement personnalisés, la distribution d’articles officiels dérivés des clubs les plus grands en Europe (Madrid, Juventus , Barcelone, Paris Saint-Germain, etc.) et plein d’autres produits techniques. 

La société Foot Korner met en vente des marques internationales telles que Adidas, Nike, Puma, Reebok, Airness et Umbro. La clientèle de cette franchise regroupe principalement les clubs ainsi que les particuliers amateurs de l’univers du football. Les vêtements Foot Korner sont disponibles en ligne notamment sur amazon par exemple. Les paiements électroniques sont aussi acceptés dans les magasins Foot Korner notamment PayPal. 

Le développement de Foot Korner en France

Ce n’est qu’à partir des années 2005 que la franchise de sport Foot Korner va commencer par se développer en France. Elle va alors viser les zones de clientèle ayant au minimum 100.000 habitants comme Paris, le Havre, Angers, Metz, Laval, Caen, Saint-Étienne, Montpellier, Marseille, Nantes, Toulouse, Lyon et Bordeaux. 

L’entreprise Foot Korner propose un service destiné à la mise en place de différentes sortes d’objets publicitaires spécialement conçus à l’image des équipes de football avec lesquelles elle collabore. Parmi ceux-ci, on peut citer par exemple : les stylos, les briquets, les drapeaux, les fanions, les écharpes, les casquettes et les maillots. 

À lire également :  Montre de randonnée : en quoi est-ce important d'en avoir une ?

Foot Korner offre également des services de billetterie à ses clients. Elle va admettre que son chiffre d’affaires peut être tributaire des résultats des plus grandes équipes de football.

Foot Korner, la franchise de football validée par la rue

Foot Korner a placé les frères N’Diaye à la tête d’un petit empire constitué d’un magazine, de 19 boutiques de vente et de 2 équipes de football sponsorisées. D’ailleurs, l’enseigne au double K est fortement soutenue par les stars comme le rapeur Niska. 

Mais ce n’est pas tout, une autre flopée de stars accompagne et encourage ce concept lié au streetwear et aux vêtements de football. C’est le cas par exemple de Ryad Mahrez, de Hatem Ben Arfa, de Franck Ribery, de Jul, de Booba, de la sexion d’assaut et de Mac Tyer pour ne citer que ces derniers. 

Foot Korner va rapidement s’imposer comme étant le magasin le plus prisé de toute une génération siphonnée au football et au rap, grâce à ses nombreuses séances de dédicaces au sein des boutiques et sa communication orientée vers l’offensive. 

En effet, la plupart des clients (pour la plupart incompris par la FNAC) préfèrent simplement cette ambiance, cette culture et cette acceptation naturelle sans jugement. La recette des deux frères N’Diaye fonctionne à merveille. 

19 magasins affichent désormais le logo au double K. l’enseigne sponsorise également deux équipes de football à savoir : le club de Toulouse et Red Star. Foot Korner possède également son propre magazine. À la une de leur tout premier numéro, on peut lire l’interview exclusive de la star du rap Booba et d’un talent incontesté du football Serge Aurier. C’est la banlieue qui s’exprime à la banlieue. 

Capture d’écran provenant du site Footkorner.com

Comment est arrivée cette success-story ?

Derrière cette réussite se cachent deux frangins élancés. Les frères N’Diaye, déjà la trentaine, ont grandi dans la mégalopole de Lille, plus précisément dans la ville de Ronchin. En réagissant à l’unisson, ils témoignent qu’ils sont “en guerre”. Pour eux c’était normalement à l’usine, mais ils ont réussi à prouver qu’ils n’étaient pas voués à l’échec. 

Ils ont d’abord commencé par faire de petits commerces dans leur ville. Ils possédaient un garage qu’ils ont retapé en boutique précaire. Ils y vendaient des chaussettes et des maillots. À l’époque, tous les petits du quartier passaient les voir à chaque ouverture. 

À un moment, les deux frères ont réussi à trouver une idée pour prendre des articles de la marque Nike en banlieue nord de Paris plus précisément à Saint-Ouen-l’Aumône. En ce moment, ils ne vendaient que les produits de taille 42 et M. 

À lire également :  Lampe de running pectorale : comment bien la choisir ?

Ce n’est qu’en 2007 que les deux frères vont passer au stade supérieur et vont chercher à mettre en place une franchise. Ils vont alors tomber sur Foot Corner, un “C” donc, une enseigne disparition. 

Une année plus tard, les deux frères vont inaugurer leur premier magasin à Roubaix. Cette ouverture leur coûtera 100.000 euros. D’après l’ainé N’Diaye, ils ont été obligés de se débrouiller pour pouvoir ouvrir cette boutique. Ils sont allés jusqu’à mettre en vente leur voiture. 

À l’époque, ils avaient présenté le projet aux banquiers, mais aucune banque n’y croyait assez pour leur délivrer un prêt. Les banquiers leur recommandaient plutôt d’aller “travailler à Décathlon” au lieu de chercher à reprendre une nouvelle boutique. 

D’une boutique franchisée à un ensemble de 19 boutiques

Les affaires ont plutôt bien marché pour les deux frères N’Diaye dans leur première boutique. Ils vont alors, penser à s’agrandir. En 2012, le magasin de Lille et celui de Roubaix seront les derniers Foot Corner de vieille génération (avec un “C”).

Ces deux premières boutiques appartiennent bien sûr à Birane et à Cyril. Ces deux frères vont racheter l’enseigne déjà à l’agonie. Ils vont changer son identité visuelle et désormais, le “C” sera remplacé par le “K” afin d’avoir beaucoup plus d’impact. 

Deux jeunes modestes

Avec leur carnet d’adresses et leur style vestimentaire plutôt soigné, on pourrait facilement imaginer les deux frères N’Diaye du genre blingbling. Mais on aurait tort. En effet, ils ne sont pas du style “m’as-tu-vu”. Ils sont du Nord et la discrétion est un mode de vie chez eux. 

De plus, ils sont issus d’une famille modeste. Leur père, originaire du Sénégal était travailleur dans une industrie de pots d’échappement située dans la ville de Beauvais. Leur mère est française et était fonctionnaire. De quoi avoir la tête sur les épaules et les pieds sur terre. 

Amandine Carpentier
Les derniers articles par Amandine Carpentier (tout voir)

Partages :