De quelle manière reprendre le travail après un burnout ?

burnout

Lorsqu’une personne arrive au stade du burnout, c’est que son corps refuse cette situation, psychologiquement et physiquement. Le syndrome de l’épuisement professionnel est difficile à vivre pour celui qui le subit, et souvent, cela prend du temps avant qu’il ne puisse en guérir et passer à autre chose. Et après, revient la question du retour au travail. Si vous êtes concerné par le sujet, nous essayons de vous éclairer dans cet article.

Faire un travail sur soi-même

Le burnout est un processus émotionnel assez dur à digérer. On dit qu’il a les mêmes étapes que le deuil. Tout d’abord, le choc lorsque son corps commence à se rebeller, la fatigue devient chronique, le stress rend irritable et trop dispersé pour se concentrer. Ensuite, une personne qui subit un burnout va toujours être dans le déni et refuser d’accepter de s’arrêter par elle-même. Pourtant, elle est arrivée à un moment où son corps commence à la lâcher, mais elle ignore les signaux qu’il lui envoie et continue à travailler, jusqu’à ce qu’elle arrive à un état où elle ne contrôle plus rien et est obligé de s’arrêter. Ensuite, vient la colère, contre l’employeur, les collègues, le travail en lui-même et probablement contre soi. Cette étape est intrinsèquement liée aux étapes de la peur et à la tristesse, la personne entre dans une dépression et a du mal à se relever.

C’est à ce moment que le travail sur soi commence. De nombreuses victimes de burnout reviennent trop tôt au travail, sans avoir pris le temps de guérir. Si l’on continue avec l’analogie avec le deuil, les prochaines étapes sont l’acceptation et le pardon, et elles ne sont accessibles que si la personne se repose et prend soin d’elle. Il est temps d’apprendre à vivre à nouveau, à faire des activités qui vous apportent de la joie et surtout à ne plus penser au travail pendant un moment.

À lire également :  Combien gagne un agent immobilier en 2022 ?

Déterminer les causes du burnout

Puisque les causes du burnout sont forcément reliés à l’environnement de travail, revenir, sans avoir pris le temps d’analyser la situation, est une très mauvaise idée. Une fois reposée et soulagée de la charge émotionnelle que forçait le travail, il est temps d’étudier les raisons de ce burnout. Parce que sinon, le risque d’une répétition du syndrome est réel.

Il existe plusieurs raisons à un épuisement professionnel. Tout d’abord, l’environnement du travail peut être toxique, la personne a du mal à s’adapter parmi ses collègues ou subit de la pression de la part de son employeur. Si vous n’êtes pas à l’aise dans votre travail, il vaut mieux penser à un changement. Cependant, il existe d’autres raisons, qui sont principalement liées à l’état d’esprit de la personne, parfois, vous pouvez vouloir trop bien faire, jusqu’à trop en faire justement et devenir votre propre bourreau. Il ne faut pas s’auto-flageller à la moindre petite erreur, où se forcer à faire des heures supplémentaires pour se faire bien voir. La vie est un équilibre qui doit être maintenu entre devoir et amusement, ne faites pas passer le travail avant votre santé.

Il est important que vous déterminiez les raisons de votre burnout et que vous décidiez s’il est possible de ne plus les reproduire en revenant au travail.

Des conseils pour reprendre le travail

Si vous avez décidé de revenir au travail, il faut vous faire la promesse de ne plus laisser cette situation se reproduire, quelles que soient les raisons qui vous ont poussé à vous arrêter. Voici quelques conseils supplémentaires pour pouvoir reprendre dans des conditions idéales :

  • être accompagné ;
  • reprenez progressivement ;
  • faites du changement ;
  • prenez soin de vous.

Tout d’abord, que ce soit au moment duburnout ou pour la reprise, pensez à être suivi par un psychologue, ainsi, vous pourrez garder un contrôle sur la situation. Un deuxième conseil est de reprendre progressivement ou bien à temps partiel. Commencez par reprendre contact avec vos collègues, voyez ce qu’il y a eu de nouveau depuis votre départ, puis essayer de vous entendre avec votre supérieur sur un emploi du temps allégé durant les premiers temps.

À lire également :  Que faut-il savoir sur la section " À propos de moi " dans votre CV ?

Un point très important, c’est que vous devez changer ce qui n’allait pas la première fois. Et si c’est l’environnement de travail qui est trop toxique, n’hésitez pas également à changer de travail. Enfin, prenez soin de vous, faites du sport, passez du temps avec vos amis, mangez sainement et évitez de retomber dans une situation malsaine.

La reprise du travail après un burnout est une étape importante qu’il faut entamer avec prudence, soyez certains d’être prêts à le faire.

Amandine Carpentier
Les derniers articles par Amandine Carpentier (tout voir)

Partages :