22 janvier 2022

Comment reconnaître et traiter l’anxiété chez le cheval ?

traiter l'anxiété du cheval

Chez le cheval, l’anxiété et le stress sont généralement la conséquence de l’exposition à des conditions particulières. Toutefois, ces situations ne sont pas fatales et peuvent s’arranger facilement. Il suffit de prendre les mesures nécessaires afin d’assurer le bien-être de votre cheval.

Les alternatives naturelles pour traiter l’anxiété chez le cheval

Chez le cheval, un air surexcité ne définit pas forcément un état d’anxiété. Cependant, pour reconnaître un cheval stressé, vous pouvez faire attention à des détails particuliers. Les tout premiers sont les troubles du comportement de votre animal qui peuvent être dus par des tics à l’ours et à l’air. Un cheval anxieux peut l’exprimer à travers un instinct primaire de fuite face à un danger, à une situation inconnue. Vous pouvez également remarquer chez celui-ci un amaigrissement dû à des problèmes gastriques. De plus, une anxiété aiguë peut occasionner des troubles digestifs se manifestant par des diarrhées et des suées intenses.

Selon cette page https://www.distrihorse33.com/stress-cheval/272-distri-cool-stress-cheval.html#/156-contenance-1_l, il existe des alternatives naturelles pour traiter l’anxiété chez le cheval. Il est en effet plus judicieux d’opter pour des solutions à base de plantes végétales. Ce sont généralement des compléments alimentaires élaborés à partir de formules adaptogènes. De plus, ils ne produisent pas d’effets secondaires sur la santé de ce dernier. Les plantes incluses dans leur composition sont la camomille, la passiflore, la verveine, la valériane, le tilleul, etc.

Elles ont un effet anxiolytique et apaisant sur l’animal. Elles viennent compléter l’action de l’acide aminé à l’origine de la fabrication de la sérotonine : la L-Tryptophane. Ces produits contribuent ainsi à la régulation et au changement de l’humeur du cheval. Aussi enrichis à la vitamine B12, ils favorisent le déroulement normal du métabolisme énergétique chez ce dernier. Ces solutions naturelles se présentent sous une forme liquide.

Elles s’additionnent aux rations alimentaires quotidiennes de l’animal suivant une posologie fixe. Celle-ci dépend de l’âge de votre cheval et de ses besoins. Vous pouvez vous servir d’une seringue pour une administration par voie orale. Bien qu’étant sans danger pour le mammifère, les compléments alimentaires doivent s’utiliser de façon ponctuelle. Notamment :

  • pour apaiser le cheval au cours d’un déplacement impliquant un changement d’habitat (écurie, nouvelle aire de courses, etc.),
  • en guise d’accompagnement pour l’assimilation d’un nouvel enseignement, exercice,
  • pour prévenir toute situation ou condition stressante.
traiter le cheval

Les autres solutions envisageables

En dehors de ces produits naturels à utiliser, vous pouvez essayer d’autres alternatives. Les chevaux ont une préférence pour la vie en troupeau et à l’extérieur. Pour un animal vivant au box, il est ainsi recommandé d’offrir des sorties au pré. Cela est favorable à une vie plus épanouie. Vous pouvez également acquérir un ou des compagnon(s) pour votre cheval. Vous lui offrez ainsi un retour à sa vie sauvage d’origine.

Prêtez davantage attention à son alimentation. Le cheval broute les herbes de façon continue. Par conséquent, la distribution de ses rations alimentaires doit suivre une routine similaire. Des horaires fixes pour l’habituer peu à peu à son nouveau mode de vie. Vous devez lui apporter un accompagnement tout en douceur pour une meilleure adaptation. Il est facile de reconnaître un cheval anxieux ou angoissé. Les manifestations vont des troubles du comportement aux troubles digestifs en passant par l’instinct de fuir. Toutefois, il est possible de résoudre ce problème. Cela peut se faire grâce à des compléments alimentaires naturels ou à d’autres solutions.

Partages :