22 janvier 2022

Gestion du risque de change : comment la mettre en place ?

risque de change

Les fluctuations quotidiennes du marché des devises étrangères (foreign exchange) exposent les investisseurs et les entreprises qui sont engagés dans de telles transactions, à plusieurs risques. Parmi ces risques, il y a le risque de change, c’est ce que nous allons voir dans cet article ! Nous répondrons également à une question très importante qui est : comment mettre en place la gestion du risque de change dans une entreprise ? Si vous êtes à la recherche de ce genre d’informations, vous êtes au bon endroit ! Restez donc en notre compagnie et poursuivez la lecture pour découvrir tout cela.

Le risque de change : qu’est-ce que c’est ?

Le risque de change est la possibilité que les investisseurs ou les entreprises soient affectés de manière négative par les variations du degré de changement des devises.

Le marché des changes a une autre appellation qui est le FOREX, qu’on exprime sous la forme d’un taux de change basé sur la valeur d’une autre devise. Il est également appelé taux de change ou taux de change coté. Par conséquent, la valeur du dollar américain (USD) en euro (EUR) sera exprimée sous forme de paire de devises (EUR/USD) pour les entreprises françaises dont la monnaie nationale est l’euro. S’il n’y a pas d’évolution de la devise étrangère par rapport à la devise nationale, les entreprises peuvent réellement être affectées négativement de plusieurs manières.

Quels sont les différents types de risques de change ?

Il existe plusieurs types de risques de change, parmi eux :

  • le risque de change en matière de transaction : le risque de change de transaction, c’est la possibilité que la contre-valeur de la facture émise par la société soit touchée de manière négative par les différents changements du taux de change. Les risques de change de transaction surviennent également aux entreprises exportatrices ;
  • le risque de change au bilan : ce risque de change correspond à la possibilité que la valorisation des travaux en actif ou en ressources au bilan de l’entreprise soit affectée de manière négative. Par exemple, pour les entreprises, ce type de risque de bilan peut se traduire par une perte de valeur d’investissement libellée en devises étrangères ou une augmentation du principal de la dette, rendant le remboursement plus difficile.

Conseils pour mettre en place la gestion du risque de change dans votre entreprise

Avec un changement continu du marché des devises, il serait plus prudent de mettre en place des stratégies de gestion du risque. En effet, toute entreprise moderne doit adopter une politique de change efficace pour assurer ses bénéfices commerciaux. L’échelle ou la maturité de votre entreprise ne changera pas l’équation.

  • L’intelligence économique : les outils de business intelligence peuvent collecter vos données, les modéliser et vous les restituer de manière riche et personnalisée, et permettent de ce fait de minimiser l’impact des risques de change sur votre entreprise.
  • Faites des anticipations : planifiez vos actions sereinement selon des scénarios prédéfinis. Il vous suffit de définir votre stratégie de change en fonction de votre planning d’exploitation. Une fois que vous aurez déterminé votre budget et votre stratégie comptable et choisi le niveau d’intervention que vous souhaitez, les outils de suivi adaptés vous permettront de recevoir des alertes en temps réel lorsque la banque fournit un objectif de cours pour votre scénario.
  • Diagnostiquez vos opérations de change : lorsque vous évaluez les frais de transaction ou les dépôts bancaires facturés par les banques au cas par cas, cela vous semble trivial. C’est pour cela qu’il faut faire des diagnostics par mois et par trimestre.

Il existe bien d’autres méthodes, mais celles qui sont mentionnées ci-dessus sont très efficaces et très utilisées.

Quelles sont les conséquences du risque de change ?

Le risque de change de transaction est reflété dans le compte de résultat par le biais de pertes de change. Si rien n’est fait, cela entraînera une baisse de la rentabilité de l’entreprise.

Le risque de change au bilan entrainera le risque de la dégradation de la situation financière de l’entreprise et de son image.

Partages :